Karla SuarezKarla Suárez est née à La Havane le 28 octobre 1969.

Quand elle était petite, elle avait trois passions: les mathématiques, écrire des histoires et la musique. Elle s’est donc mise à étudier la guitare classique au Conservatoire Alejandro Garcia Caturla, où elle a obtenu le Certificat de Formation Musicale en 1984. Cette même année, considérant qu’il était encore trop tôt pour choisir ce qu’elle allait faire de son avenir, elle a décidé de quitter le Conservatoire.

En 1987, elle s’inscrit à L’Institut Supérieur Polytechnique (ISPJAE) pour devenir Ingénieur en Informatique. Pendant ses études, elle suit l’atelier d’écriture de l’université et elle participe à des rencontres littéraires de jeunes écrivains. Par ailleurs, ne voulant pas renoncer à la musique, elle chante avec différents musiciens. En 1992 elle passe son diplôme en ingénierie. Sa thèse, réalisée au Laboratoire National de Musique Électro-acoustique, portait sur le développement d’un software pour la gestion des fichiers musicaux. A partir de ce moment elle a travaillé comme ingénieur.

En 1994, elle publie une première nouvelle, Anniversaire, dans la revue Revolución y Cultura à La Havane. Deux ans plus tard, cette nouvelle sera été adaptée au théâtre par Cecilio S. Valdés et mise en scène par le Centre Dramatique de Cienfuegos. Dans ces années, elle publie des nouvelles dans des revues et des anthologies et, en 1998, la Fondation Alejo Carpentier de La Havane lui accorde la bourse Razón de Ser pour un projet de roman.

Rome

En 1998, elle s’installe à Rome, où elle continue d’écrire et de travailler comme ingénieur et professeur d’informatique.

En 1999, elle commença à publier ses livres personnels. À Cuba. elle publie son premier recueil de nouvelles, Espuma (L’écume). Les nouvelles El ojo de la noche et En esta casa hay un fantasma qui appartiennent à ce livre, sont adaptées à la télévision cubaine en 2002, la première sous la direction de Carlos Medina, la deuxième par Rosaida Irízar et Susana Pérez.

Cette même année, elle obtient en Espagne le Prix Lengua de Trapo avec son premier roman Tropique des silences, dont la traduction en français est nominée pour le Prix des Amériques insulaires et de La Guyane "Amedée Huyghues Despointes", La Guadeloupe, 2004. Quelques années plus tard, en France, ce roman sera été adaptée au théâtre pour la compagnie de théâtre Peu Importe et au théâtre musical pour l’Ensemble Choral Universitaire de Montpellier, Ecume.

Paris

On a beau dire que tous les chemins mènent à Rome, ils en partent aussi, et c’est ainsi qu’en 2003 elle déménage à Paris où elle ne renonce à sa profession d’ingénieur: cours d’informatique, interventions et dépannages sur les ordinateurs, administration et développement de Base de données et design de sites web.

Pendant ces années elle a bénéficié, en France, de plusieurs bourses d’écriture, en particulier celles du Centre National du Livre (CNL).

Les livres Cuba, les chemins du hasard et Rome, par-delà les chemins publiés en France, rassemblent une série de textes autobiographiques et ils sont le fruit d’une collaboration avec le photographe italien Francesco Gattoni. Avec le photographe luxembourgeois Yvon Lambert, Suárez publie en Belgique Lézardes, dans la version espagnole et française, un recueil de textes ayant pour cadre la ville de La Havane.

En 2007, Karla Suárez est sélectionnée par le Hay Festival et Bogotá Capital Mondial du Livre pour figurer parmi les 39 écrivains de moins de 39 ans les plus représentatifs de L’Amérique Latine.

Lisbonne

Apres son expérience parisienne, elle s’installe à Lisbonne, où elle habite dans ce moment.

Plusieurs de ses nouvelles sont publiées dans des anthologies et des revues à Cuba, en Espagne, en Italie, aux États-Unis, en France, Pologne, Grande-Bretagne, Finlande, Islande et plusieurs pays d’Amérique Latine. La nouvelle La coleccionista qui appartient au livre Carroza para actores, a été adapté à la télévision cubaine en 2016, sous la direction de Carmelo Rubio.

Ses romans sont traduits en plusieurs langues. En 2012, avec son roman La Havane, année zéro elle obtient en France: le Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-monde et le Grand Prix du Livre Insulaire.

Suárez organise des ateliers d’écriture littéraire en plusieurs pays. Elle est invitée à donner des conférences et à participer à des festivals littéraires en Europe et l’Amérique Latine. Elle a été jurée du Prix international de nouvelles Juan Rulfo (RFI, Institut Cervantes, Maison de l’Amérique Latine, Institut du Mexique à Paris, Collège d’Espagne à Paris, Le Monde Diplomatique) et elle a écrit pour le journal El Pais, en Espagne et El Informador, en Mexique.

Maintenant elle déjà n’est pas dédiée à l’ingénierie. Elle anime le Club de lecture de l’Institut Cervantès à Lisbonne et elle est professeur d’écriture dans la Escuela de Escritores de Madrid.

 

LIVRES PUBLIÉS

2017: Le Fils du héros (roman).
2014: Rome, par-delà les chemins (Photos: Francesco Gattoni) (récit de voyage).
2011: La Havane année zéro (roman).
2007: Cuba les chemins du hasard (Photos: Francesco Gattoni) (récit de voyage).
2007: Lézardes (Photos: Yvon Lambert) (recueil de nouvelles).
2005: La Voyageuse (roman).
2001: Carroza para actores (recueil de nouvelles).
1999: Tropique des silences (roman).
1999: Espuma (recueil de nouvelles).


PRIX LITTERAIRES, BOURSES ET RESIDENCES

2017. Résidences littéraires à bord de la Péniche du Livre en Béthune, France.
2015. Résidence d’auteur à Villa Marguerite Yourcenar en France.
2012. Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-monde (roman : La Havane année zéro).
2012. Grand Prix du Livre Insulaire (roman : La Havane année zéro).
2012. Résidence d’auteur à Vincennes (Association Festival America en partenariat avec la Ville de Vincennes), France.
2008. Bourse du Centre National du Livre pour la rédaction de son roman La Havane année zéro, France.
2007. Elle fait partie de la sélection des 39 meilleurs jeunes auteurs latino-américains de moins de 39 ans, organisée par Bogota Capitale mondiale du livre et Hay Festival.
2007. Résidence d’écriture, Douro, Portugal..
2006. Résidence d’écriture à Clermont communauté, Clermont-Ferrand, France.
2005. Résidence d’écriture à l’ARPEL Aquitaine, Bordeaux, France.
2004. Nominée au Prix des Amériques insulaires et de La Guyane, La Guadeloupe.
2004. Bourse du Centre National du Livre pour la rédaction de son roman La voyageuse.
2004. Résidence d’écriture à la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire (meet), France.
2003. Prix international de nouvelles I colori delle Donne, Italie.
1999. Prix du premier roman en Espagne (roman : Tropique des silences).
1998. Bourse de création littéraire à la Fondation Alejo Carpentier, La Havane, Cuba.